L'assistante de direction / Assistante commerciale / Office manager / Livre / Bouquin Publié le 31/12/2018 | 12:43












Elisabeth Durand-Mirtain vous propose un extrait de son livre « Assistant.e.s et Office Managers, visez l’excellence »

paru chez Dunod en mars 2018 : l’histoire de Flavie adaptée pour vous.

 

Concilier vie privée et vie professionnelle :

... Vous rentrez tard du travail, et vous ressassez ce qui n’a pas été fait dans la journée et ce qui vous reste à faire le lendemain. Vous ne déconnectez pas. Vos enfants vous sollicitent le soir,  votre conjoint vous reproche de lire vos e-mails sur votre smartphone, etc. Vous avez l’esprit ailleurs … encore au travail ...

... Même le weekend vous ne prenez pas de temps pour vous et vos affaires ... Vous ne profitez pas des moments familiaux, votre liste de tâches est longue.

Comment réussir sa vie professionnelle sans sacrifier sa vie personnelle et mettre en œuvre de  bonnes pratiques pour concilier les deux ?

 

Identifier vos sphères de vie :

Le domaine professionnel s’immisce de plus en plus dans la vie privée, le travail omniprésent réduit souvent la part du temps accordé à la famille, aux loisirs et à soi-même.

Dans le disque du temps, notre vie est composée de plusieurs morceaux ; ce sont les sphères de vie. Si elles nous font une vie pleine et riche, elles peuvent aussi être sources de difficultés. Pour un bon équilibre, il est important de faire une introspection et ainsi d’identifier la part qui est consacrée à chaque sphère. Il sera d’autant plus facile alors d’agir sur les manques pour rééquilibrer chacune d’elles. C’est une sorte de bilan du moment présent et de ce que nous souhaitons.

 

La sphère professionnelle représente le travail, la profession exercée, les missions et les rôles au sein de l’entreprise ou de l’organisation, la carrière.

La sphère familiale et ses obligations concerne les proches (parents, conjoint, enfants) bien sûr mais, également, les membres de la famille éloignée ; ceux que l’on voit moins.

La sphère sociale est constitué des amis, les collègues avec lesquels la personne maintien des relations : les voisins, les membres du club sportif ou de l’association.

La sphère privée ou personnelle représente le temps passé à des activités pour notre "plaisir" (loisirs), à préserver sa santé, à notre bien-être physique, mental et psychologique.

Selon les individus, les sphères ne sont pas de taille identique. Elles dépendent de facteurs individuels.

Le dessin du disque du temps visualise l’utilisation de chaque heure de sa vie et le pourcentage du temps réellement passé à chacune des quatre sphères. Cette prise de conscience formalisée amène l’introspection suivante : quels sont les ressentis à la vue du dessin du disque du temps ? Est-ce que la répartition convient ? S’il y a insatisfaction, vient la deuxième étape : déterminer les sphères compétitives, normales ou sous-performantes. Enfin, ce sera le moment de prendre des résolutions sous forme d’actions concrètes mises en œuvre dans telle ou telle sphère. Exemple : refaire du sport pour la partie personnelle.

Cesser de procrastiner :

La procrastination, tel est le vilain nom donner à l’acte de reporter à plus tard ce que l’on peut faire maintenant. Son étymologie illustre son sens : "pro" qui en latin signifie en avant et "crastinus", du lendemain. Elle serait apparue au XVème siècle lorsque des traductions de textes latins ont été réalisées. Puis, perdu, ce mot est revenu au XIXème siècle dans l’ouvrage de Marcel Proust "à la recherche du temps perdu". Le Dr Bruno Koelz [1] précise que c’est un comportement banal qui empoisonne l’existence dans les domaines privés et professionnels.

La procrastination n’est ni de la paresse, ni du "je m’en foutisme". Elle est due au sur-perfectionnisme. Tout le monde ne procrastine pas de la même manière mais, une cause commune existe dans cette attitude : la peur. Celle de faire des erreurs lors de l’exécution d’une tâche. Donc, puisqu’il y a peur de ne pas être parfaite, rien n’est fait !

 

Trouver sa 25ème heure :

Bien sûr, ce ne sera pas vrai : la journée n’aura pas 25 heures mais, toujours 24 ! Cette "heure supplémentaire" représente les activités que nous ne faisons pas, alors qu’elles sont nécessaires, celles que l’on repousse pensant que le temps de les réaliser viendra bien un jour, ce pourquoi, on dit "le jour où j’aurai le temps, je ferai …". Et, ce temps-là ne vient pas ! Le principe est simple : lister, dès qu’elles viennent à l’esprit, toutes ces soi-disant "petites" choses sur une feuille de papier, dans un document sur l’ordinateur ou dans la rubrique "notes" de son smartphone.

Puis, une fois par semaine, ajouter à sa liste de tâches habituelles, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, une de ces activités en l’intégrant dans son agenda.

 

  •   Mes conseils :
  1. Veiller à ne pas reporter à nouveau cette activité de 25ème heure … car, le cercle vicieux se reproduira.
  2. Accepter d’être imparfaite, d’avoir des défauts et même de commettre des erreurs.
  3. Faire la liste des qualités et des succès.
  4. S’entourer de personnes bienveillantes.

 

Elisabeth Durand-Mirtain.


[1] Médecin et thérapeute comportementaliste, auteur de « comment ne pas tout remettre au lendemain, aux Editions Odile Jacob.



0 Commentaires