Fatiha LAFROUHI

Image
Fatiha LAFROUHI
Assistante de Présidence
Université Moulay Ismaïl | Meknes
Personnalité de la semaine
" En plus des tâches traditionnelles qui lui sont attribuées, l'assistante est appelée à synchroniser ses atouts et ses compétences avec les dernières avancées de la technologie. Quant à son statut, il doit être reconnu, promu et figuré dans les structures organisationnelles. " Fatiha LAFROUHI .


FL : J'ai eu une licence en langues et littératures françaises. J'ai enseigné dans un établissement privé avant de bifurquer vers l'Administration Publique et devenir assistante du directeur d'une Ecole d'Ingénieur, puis du Président.

FL : C'est un rôle qui nécessite : la souplesse, la rapidité et la discrétion. C'est désormais l’interface au sein de l'organisation. L'assistante est garante de la bonne diffusion de l'information avec une bonne maîtrise des outils informatiques et bureautiques avec l'avènement des nouvelles technologies.

FL : En plus des tâches traditionnelles qui lui sont attribuées, l'assistante est appelée à synchroniser ses atouts et ses compétences avec les dernières avancées de la technologie. Quant à son statut, il doit être reconnu, promu et figuré dans les structures organisationnelles.

FL : C'est la reconnaissance de mon supérieur hiérarchique, la satisfaction des collaborateurs et interlocuteurs. Le relationnel, le carnet d'adresses étendu, ainsi que la coordination et l'esprit d'équipe.

FL : Prétendre être assistante pro ne suffit pas, il faudra l'être réellement par l'assiduité, le sérieux, le sacrifice et l'amour de travail en plus de la discrétion et la responsabilité quotidienne. il faudra également s'adapter et évoluer avec les mutations dictées par l'évolution technologiques pour mieux répondre au profil.